Aller au contenu

CGEDD – Evaluation du dispositif « Foyer des Jeunes Travailleurs »

Dans le cadre du marché interministériel « Valorisation de la donnée », Seenovate a accompagné le Conseil Général du Développement Durable (CGEDD) pour la section Missions d’inspection générale territoriale (MIGT) afin de contribuer à l’évaluation des Foyers Jeunes Travailleurs en s’appuyant sur l’analyse de données.


Un Foyers Jeunes Travailleurs est un dispositif de l’état visant à proposer des solutions d’hébergements social transitoire à des jeunes de 16 à 30 ans rencontrant des difficultés pour trouver un logement.


Le MIGT comprend une mission d’établir une évaluation du dispositif afin d’identifier les pistes d’évolution. En effet, il est difficile d’évaluer la pertinence du dispositif en termes socioéconomiques : la diversité de situations des résidents rend difficile une analyse précise, d’autant plus que l’accompagnement couvre différents domaines tels que :

  • l’autonomie sociale et économique,
  • l’accès au logement,
  • la vie sociale et la citoyenneté,
  • le développement et l’épanouissement de la personne,
  • le brassage des publics et l’ancrage territorial.


Afin de porter une évaluation appuyée sur les données des FJT, Seenovate accompagne le CGEDD grâce à différentes analyses telles que : le peuplement des résidences, les mouvements d’entrée et de sortie, l’amélioration de la qualification de l’accompagnement proposé, l’adéquation de cet accompagnement aux besoins des jeunes logés dans les FJT…


Différentes visualisations ont été créées permettant aux pouvoirs publics une aide à la définition des évolutions du dispositif.

Cartographie des différents FJT et classement des régions proposant le plus de logements.

Les conclusions de nos analyses confirment l’utilité sociale du dispositif FJT. Ces foyers constituent bien une modalité de logement temporaire pour des alternants ou étudiants en mobilité éloignée et de salariés pour qui le logement est pratique et peu onéreux. Les FJT accueillent aussi des jeunes plus en précarité, moins formés, avec peu de ressources ou des salariés sans véritable autre solution que le FJT, après une rupture familiale ou à la suite d’un parcours résidentiel difficile.
Suite à ces analyses, de nombreuses recommandations ont pu être établies par le CGEDD auprès du Ministère que vous pouvez retrouver dans ce rapport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.