Accord cadre “Valorisation des données”

Ce lot correspond à un ensemble de prestations d’accompagnement permettant la réalisation d’un projet d’informatique décisionnelle (« business intelligence » ou « BI »), de la réalisation d’un prototype jusqu’à l’industrialisation de la solution et son déploiement. Dans ces prestations, les données utilisées sont structurées et sont issues d’un ou plusieurs systèmes informatiques.

Lot 1 : Informatique décisionnelle (Business Intelligence)

Prestation L1-1 : Cadrage du besoin

Objet

L’assistance au cadrage du projet consiste à :

  • accompagner le bénéficiaire dans le cadrage du besoin ;
  • fournir un ou plusieurs scénarios de mise en œuvre d’un projet de business intelligence.

A titre d’exemples, le cadrage peut porter sur (liste non exhaustive) :

  • une étude d’impact de l’ajout d’une source de données ;
  • un cadrage de la construction d’un tableau de bord disposant de plusieurs indicateurs ;
  • un cadrage de la mise en œuvre d’un système d’information décisionnel pour une direction métier.

Contenu et modalités d’exécution

Cette prestation exige de la part du titulaire une concertation avec les interlocuteurs du bénéficiaire. Cette concertation porte sur le cadrage du projet et prend la forme d’une succession d’ateliers. La fréquence hebdomadaire maximale de tenue des ateliers par projet est de deux (2). L’aménagement de cette fréquence maximale peut être concerté entre le bénéficiaire et le titulaire.

Les ateliers permettent l’identification des cas d’usage et l’élaboration des scénarios. Les scénarios incluent impérativement les dimensions suivantes :

  • technique ;
  • budgétaire ;
  • humaine ;
  • calendrier de réalisation ;
  • avantages et inconvénients du scénario, valeur ajoutée ;
  • risques de non réalisation ;
  • livrables attachés au projet ;
  • modalités de mise à disposition de la donnée et niveau de qualité requis de la donnée.


La prestation se conclut par un atelier de restitution des scénarios.

Chaque atelier fait l’objet d’un compte-rendu (CR) établi par le titulaire. Ce CR doit inclure, sous la forme d’une mise à jour, les scénarios qui seront repris dans le document de cadrage final.

Chaque UO fait l’objet d’un document de cadrage final qui peut inclure un nombre maximal de trois (3) scénarios. Le document de cadrage final :

• aborde et traite impérativement la totalité des dimensions citées ci-avant au présent article ;
• en cas de pluralité de scénarios proposés, préconise la mise en œuvre d’un scénario à partir d’une comparaison argumentée des scénarios proposés.

Objet

Au titre de l’UO, le titulaire élabore une étude de l’existant BI (pour un ou plusieurs domaines métiers) en collaboration avec les équipes informatiques du bénéficiaire et/ou les interlocuteurs métiers du bénéficiaire. 

Contenus et modalités
Au titre de l’UO, le titulaire participe à l’animation d’ateliers de groupes de travail utilisateurs avec des équipes techniques ou métier du bénéficiaire.

L’étude de l’existant aborde les points suivants :
  • identification des sources de données nécessaires et accessibles pour le projet ;
  • inventaire des moyens existants pour l’extraction des données ;
  • identification et dénombrement des contextes de chaque domaine (indications sur le nombre d’indicateurs et d’axes d’analyse par niveau de complexité) ;
  • identification et dénombrement des restitutions : nombre de rapports et leur niveau de complexité (liste, tableau de bord, etc.) ;
  • identification des contraintes fonctionnelles sur les choix d’architecture : localisation des utilisateurs, politique de sécurité et d’habilitation ;
  • analyse critique avec identification séparée des « points forts » et des « points faibles » ;
  • propositions d’amélioration.  

Prestation L1-2 : Interface de chargement

Objet

L’UO a pour objet la détermination de la complétude, de l’intégrité, de la cohérence, du respect de référentiels, de la normalisation d’un jeu de tables de données dans le cadre d’un scénario retenu par le bénéficiaire.

Contenu et modalités d’exécution

L’UO se déroule sous la forme d’un traitement portant sur les données (sources réelles). Elle a pour objectif l’analyse de la documentation et de la qualité des données. Elle donne lieu à l’établissement d’un rapport d’audit de données.

  • Le rapport d’audit de données inclut pour chaque attribut considéré :
    l’analyse de qualité de la donnée : complétude, intégrité, cohérence, respect de référentiels, normalisation ;
  • la liste des rejets pour cause de non qualité ;
  • des préconisations de traitement de redressement de la donnée.

 

À titre de pré-requis, le bénéficiaire met à la disposition du titulaire :

  • la documentation (si existante) associée à la source de données ;
  • un accès à une extraction des données (sources réelles).
Objet

L’UO a pour objet l’étude de l’ajout d’une source de données et la rédaction des spécifications techniques détaillées des traitements d’alimentation.

Contenu et modalité d’exécution

Cette UO permet la rédaction des spécifications techniques détaillées d’alimentation des données.
En vue d’une meilleure anticipation et d’une meilleure maîtrise des contraintes techniques pouvant être rencontrées lors de l’industrialisation des traitements d’alimentation, il est attendu que le titulaire réalise un prototype opérationnel de ces traitements. L’objectif de ce prototype est de rendre exploitable les données dans un contexte de développement. Les traitements de ce prototype font partie des livrables attendus de cette prestation.

Les spécifications techniques détaillées préciseront au minimum :

  •  la description de l’alimentation des tables (données, périodicité, etc.) ;
  • les transformations des données ;
  • la description fonctionnelle et technique des contrôles des données (forme, contenu, validité par rapport au référentiel) ;
  • l’initialisation de l’application ;
  • la gestion des anomalies et les procédures de relance ;
  • les procédures de traitement des rejets ;
  • l’ordonnancement des traitements d’alimentation ;
  • la purge des données.
Objet

Cette UO a pour l’objet le développement du traitement des données-sources en vue d’un déploiement en environnement de production permettant la prise en compte de nouveaux besoins fonctionnels (sur un nouveau domaine métier ou un domaine existant). Elle peut également concerner le développement de traitements suite à une migration technique (évolutions logicielles, évolutions matérielles) ou de traitements de mise en qualité préalable à une analyse ou à un audit.

Contenu et modalités d’exécution

Suivant le contexte technique du bénéficiaire, les développements peuvent être réalisés en mode script (pl/sql par ex) ou à l’aide d’une solution logicielle de type ETL.
L’UO prévoit également un transfert de compétence du titulaire vers un groupe maximal de cinq (5) personnes appartenant aux services du bénéficiaire. Ce transfert n’excède pas une demi-journée. Il est réalisé dans les locaux du bénéficiaire sur du matériel du bénéficiaire et sur la base de la solution développée par le titulaire au titre de l’UO. A l’issue du transfert de compétence, le(s) représentant(s) du bénéficiaire est (sont) autonome(s) quant à la maîtrise du contenu de l’UO. A l’issue de ce transfert de compétence, le titulaire remet à chaque participant un mémento reprenant les points essentiels (connaissances et méthodes) traités à l’occasion du transfert.

À titre de pré-requis, le bénéficiaire met à disposition du titulaire :

  • l’audit de qualité des données ;
  • les spécifications techniques ;
  • la modélisation des données.

Prestation L1-3 : Restitution des données

Objet

Cette UO d’expertise a pour objet l’analyse critique d’un ensemble de restitutions existantes sur un domaine métier.

Contenu et modalités d’exécution

Au titre de l’UO, le titulaire doit :

  • procéder à l’analyse critique de la documentation existante (et procéder le cas échéant à un complément) ;
  • procéder à une première analyse de la qualité des développements des rapports (complexité des jointures, des indicateurs, des filtres, du code SQL engendré par le rapport, etc.) ;
  • faire des préconisations d’optimisation (performance, maintenabilité).

 

Objet

L’UO a pour objet la mise en œuvre d’une maquette opérationnelle des restitutions.

Contenu et modalités d’exécution

La maquette permet de préciser plus concrètement les besoins fonctionnels attendus. Il s’agit au minimum de/d’ :

  • modéliser les données et les règles de gestion ;
  • estimer le volume des données traitées dans les rapports ;
  • préciser l’ergonomie de l’interface utilisateur ;
  • définir les principes de sécurité d’accès aux données et aux restitutions ;
  • préciser la nature des restitutions : dynamiques ou statiques, requêtes ad hoc, outils prévisionnels ;
  • identifier et tester les éléments de complexité : restitutions composites (tableaux et graphiques), cartographie.

 

Cette maquette doit permettre notamment la rédaction des spécifications techniques détaillées de la couche sémantique ainsi que des restitutions attendues.

Objet

Cette prestation consiste à réaliser ou à modifier la couche sémantique sur laquelle s’appuient les restitutions ainsi que la rédaction du catalogue métier décrivant l’ensemble des objets (source, règle de gestion, nommage, etc.).

Contenu et modalités d’exécution

Il s’agit de réaliser la couche sémantique («vue métier ») qui permet aux utilisateurs de formuler des requêtes dans un environnement graphique selon un vocabulaire métier orienté utilisateurs.
Chaque couche correspond à un domaine métier de restitution.
Le titulaire prend en compte les aspects de gestion de l’authentification et de gestion de la confidentialité dans l’élaboration des couches sémantiques.

Il est attendu du titulaire :

la rédaction du catalogue métier comprenant :

  • la description intégrale et exhaustive des objets présents dans le modèle ;
  • l’organisation des objets présents dans le modèle ;
  • le nom des objets présents dans le modèle ;

la livraison des composants techniques de la couche sémantique (s’appuyant sur la solution technique du bénéficiaire) intégrant leur test préalable par le titulaire ;
un transfert de compétence du titulaire vers un groupe maximal de cinq (5) personnes appartenant aux services du bénéficiaire. Ce transfert n’excède pas une demi-journée. Il est réalisé dans les locaux du bénéficiaire sur du matériel du bénéficiaire et sur la base de la solution développée par le titulaire au titre de l’UO. A l’issue du transfert de compétence, le(s) représentant(s) du bénéficiaire est (sont) autonome(s) quant à la maîtrise du contenu de l’UO. A l’issue de ce transfert de compétence, le titulaire remet à chaque participant un mémento reprenant les points essentiels (connaissances et méthodes) traités à l’occasion du transfert.

Objet

L’objet de cette UO est la création de différentes restitutions d’un nouveau domaine ou la modification de restitutions de domaines existants. L’outil utilisé est imposé par le bénéficiaire. S’agissant du ministère de l’intérieur, la référence pour ces outils (valable à la notification de l’accord-cadre) est précisée à l’annexe 4 du présent CCTP.

Contenu et modalités d’exécution

Au titre de l’UO, le titulaire doit :

  • créer des nouvelles restitutions ;

  • définir des hiérarchies ;

  • implémenter des règles de calcul d’indicateurs ;

  • définir des niveaux de droits d’accès ;

  • réaliser la documentation fonctionnelle et technique de chaque restitution

Objet

Cette UO a pour l’objet le développement de la publication des données cibles en vue d’un déploiement en environnement de production permettant la prise en compte de nouveaux besoins fonctionnels (sur un nouveau domaine métier ou un domaine existant). Elle peut également concerner le développement de traitements suite à une migration technique (évolutions logicielles, évolutions matérielles), ou de traitements de mise en qualité préalable à une analyse ou audit.

Contenu et modalités d’éxécution

Suivant le contexte technique du bénéficiaire, les développements peuvent être réalisés en mode script (pl/sql par ex) ou à l’aide d’une solution logicielle de type ETL, ou encore faire l’objet de la construction d’une IHM ou d’un service.
L’UO comprend un transfert de compétence du titulaire vers un groupe maximal de cinq (5) personnes appartenant aux services du bénéficiaire. Ce transfert n’excède pas une demi journée. Il est réalisé dans les locaux du bénéficiaire sur du matériel du bénéficiaire et sur la base de la solution développée par le titulaire au titre de l’UO. A l’issue du transfert de compétence, le(s) représentant(s) du bénéficiaire est (sont) autonome(s) quant à la maîtrise du contenu de l’UO. A l’issue de ce transfert de compétence, le titulaire remet à chaque participant un mémento reprenant les points essentiels (connaissances et méthodes) traités à l’occasion du transfert.

À titre de pré-requis, le bénéficiaire met à disposition du titulaire :

  • l’audit de qualité des données ;
  • les spécifications techniques ;
  • la modélisation des données.

Prestation L1-4 : Modélisation de l’entrepôt de données

Objet

L’UO a pour objet la définition de l’ensemble des briques techniques du système en vue de
répondre aux besoins et fonctionnalités attendus.

Contenu et modalités

Il s’agit au titre de la conception technique de bâtir le socle complet de l’architecture technique du système et de détailler également la future plate-forme d’hébergement du système et ses caractéristiques techniques. La conception technique du système se traduira par un dossier d’architecture technique soumis à validation du bénéficiaire. Une attention particulière est apportée à la sécurité des accès aux données. La prestation est menée en étroite collaboration avec les architectes du bénéficiaire (architecte applicatif, architecte technique, urbaniste, etc.).

Cette prestation comprend :

  • une identification des contraintes : techniques, organisationnelles, fonctionnelles
    (localisation des utilisateurs, politique de sécurité, etc.) ;
  • une définition de l’architecture des flux de collecte, des modalités de restitutions et de la configuration des serveurs ;
  • la remise d’un dossier d’architecture technique (DAT) exploitant les deux actions précisées ci-avant (« identification des contraintes […] » et « définition de l’architecture […] ».

 

Le contenu minimal du DAT est le suivant :

  • le schéma global d’architecture logique,
  • les différents composants à mettre en œuvre,
  • les éléments de volume (base de données, flux),
  • le dimensionnement de l’architecture matérielle préconisée (production),
  • les procédures de transfert entre composants du système,
  • l’élaboration d’un document décrivant les principes de sécurisation de l’architecture afin de garantir la continuité de service ;
  • un transfert de compétence du titulaire vers un groupe maximal de cinq (5) personnes appartenant aux services du bénéficiaire. Ce transfert n’excède pas une demi-journée. Il est réalisé dans les locaux du bénéficiaire sur du matériel du bénéficiaire et sur la base de la solution développée par le titulaire au titre de l’UO. A l’issue du transfert de compétence, le(s) représentant(s) du bénéficiaire est (sont) autonome(s) quant à la maîtrise du contenu de l’UO. A l’issue de ce transfert de compétence, le titulaire remet à chaque participant un mémento reprenant les points essentiels (connaissances et méthodes) traités à l’occasion du transfert.
Objet

L’objet de cette UO est de concevoir un modèle de données adapté aux contraintes de l’alimentation et répondant aux exigences de la modélisation du (des) magasin(s) de données (« datamart(s) ») et/ou des restitutions.

Contenu et modalités d’exécution

Sur la base des éléments et de la documentation disponible (audit des sources, maquette de restitutions, spécifications détaillées, etc.), il s’agit :

  • de concevoir le modèle physique de la base (table, clé primaire, index, etc.) ;
  • de développer le script de création de la base ;
  • d’optimiser le modèle de données de l’entrepôt pour prendre en compte les contraintes techniques, les contraintes fonctionnelles, et les contraintes de sécurité liées aux restitutions et/ou au(x) « datamart(s) ».

 

L’UO comprend en outre un transfert de compétence du titulaire vers un groupe maximal de cinq (5) personnes appartenant aux services du bénéficiaire. Ce transfert n’excède pas une demi-journée. Il est réalisé dans les locaux du bénéficiaire sur du matériel du bénéficiaire et sur la base de la solution développée par le titulaire au titre de l’UO. A l’issue du transfert de compétence, le(s) représentant(s) du bénéficiaire est (sont) autonome(s) quant à la maîtrise du contenu de l’UO. A l’issue de ce transfert de compétence, le titulaire remet à chaque participant un mémento reprenant les points essentiels (connaissances et méthodes) traités à l’occasion du transfert.

Objet

L’objet de cette UO est de concevoir le ou les modèle(s) physique(s) des bases de données décisionnelles (« datamart », modèle dit « en étoile » ou « en flocon »).

Contenu et modalités d’exécution

La modélisation d’un datamart peut avoir un impact sur le modèle de l’entrepôt de données source. Sur la base des éléments et de la documentation disponibles (modèle de l’entrepôt, maquette de restitutions, spécifications détaillées, etc.), il s’agit de :

  • concevoir le modèle physique de la base (table, clé primaire, index, etc.) ;
  • fournir les règles de calcul à mettre en œuvre pour l’alimentation ;
  • développer le script de création de la base.


L’UO comprend en outre un transfert de compétence du titulaire vers un groupe maximal de cinq (5) personnes appartenant aux services du bénéficiaire. Ce transfert n’excède pas une demi-journée. Il est réalisé dans les locaux du bénéficiaire sur du matériel du bénéficiaire et sur la base de la solution développée par le titulaire au titre de l’UO. A l’issue du transfert de compétence, le(s) représentant(s) du bénéficiaire est (sont) autonome(s) quant à la maîtrise du contenu de l’UO. A l’issue de ce transfert de compétence, le titulaire remet à chaque participant un mémento reprenant les points essentiels (connaissances et méthodes) traités à l’occasion du transfert.

Prestation L1-5 : Maintien en condition opérationnelle (maintenance)

Objet

La période de maintenance qui définit la couverture temporelle du service de maintenance que le titulaire doit assurer aux conditions de l’accord-cadre couvre les jours ouvrés du bénéficiaire et court du lundi au vendredi, de 8h00 à 18h00.

Contenu et modalités d’exécution

Le signalement est opéré par un représentant du service bénéficiaire au moyen d’un message électronique adressé au titulaire. La détermination du niveau de criticité appartient exclusivement au service bénéficiaire. Toutefois, avec l’accord du bénéficiaire, le niveau de criticité peut être révisé à tout moment. De la même façon, le bénéficiaire peut, s’il le souhaite, allonger les délais de résolution fixés ci-après à l’article III.5.1.4.1. La révision du niveau de criticité et l’allongement des délais sont portés à la connaissance du titulaire par tout moyen permettant de donner date et heure certaines.

Les signalements peuvent être opérés 24h/24 mais les délais ne courent qu’à l’intérieur de la période de maintenance ainsi qu’il est dit ci-après à l’article III.5.1.4. Le suivi des opérations de maintenance est transcrit dans un journal horodaté qui :

– revêt impérativement la forme d’un fichier électronique compatible avec la norme ISO 26300 – 2006 (Open Document) ;

– contient au minimum les éléments suivants :

  • numéro de dossier ;
  • développement concerné ;
  • date et heure de signalement ;
  • date et heure de remise en état ;
  • description de l’incident ;
  • solution apportée.

 

Le bénéficiaire a la faculté de dispenser le titulaire de la tenue du journal horodaté. La dispense revêt la forme d’un avis écrit et exprès adressé au titulaire par tout moyen permettant de donner date et heure certaines. En l’absence de cet avis, le titulaire tient à jour le journal horodaté qui est remis au service bénéficiaire à la demande de ce dernier. 

Prestation L1-6 : Formation

Objet

La formation dispensée au titre de la présente UO porte sur les technologies, les méthodes et l’expertise associées à une réalisation du lot n° 1.

Contenu et modalités d’exécution

La prestation consiste à organiser et à animer des sessions de formation. Au titre de l’organisation, le titulaire est notamment tenu de préparer, et si nécessaire d’actualiser, le support de la formation concernée. Les sessions sont organisées pour un nombre ordinaire maximal de huit (8) agents par session. Ce nombre peut être augmenté sous réserve de la commande spécifique d’un complément de participation.

Les sessions de formation se déroulent dans les locaux du bénéficiaire ou du titulaire en fonction des indications du bon de commande. Quelles que soient les modalités d’organisation, et conformément aux dispositions du CCAP, les frais de transport, de déplacement et d’hébergement du personnel du titulaire sont à la charge de ce dernier.

La durée d’une session de formation est de trois (3) jours. Le calendrier de la prestation est fixé par le bénéficiaire dans la commande de référence, ou dans tout autre document notifié à cet effet au titulaire postérieurement à l’envoi de la commande. Ce calendrier peut également faire l’objet d’une concertation entre le bénéficiaire et le titulaire pour tout ou partie de ses éléments constitutifs. Cette concertation intervient antérieurement à l’émission du bon de commande pendant une phase préparatoire dont le bénéficiaire a l’initiative (par exemple dans le cadre de l’élaboration de l’expression de besoin technique), ou postérieurement à l’émission du bon de commande. Le pouvoir d’arbitrage final sur les délais appartient au bénéficiaire. Un délai minimal de deux (2) semaines calendaires est ménagé entre toute notification d’un bon de commande de formation et son commencement d’exécution par le titulaire. Ce délai peut être réduit avec l’accord du titulaire.

Les bénéficiaires

Une cinquantaine de bénéficiaires sont concernés par le lot 1 “Informatique décisionnelle” de l’Accord Cadre “Valorisation des données” et peuvent ainsi contractualiser avec Atol CD et Seenovate. Pour cela, nous vous invitons à prendre contact avec les équipes projets Les bénéficiaires : les Services du Premier Ministre (administration centrale et périmètre déconcentré), La Cour des Comptes, Le Conseil Économique, Social et Environnemental, Le Conseil d’Etat, Agence de la Biomédecine (à partir de mars 2021), Agence de l’eau Loire-Bretagne, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, Agence de Mutualisation des Universités et des Établissements, Agence du Numérique de La Sécurité Civile, Agence française de lutte contre le dopage, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, Agence Nationale des Fréquences, … Voir la liste des bénéficiaires

Pour cela, nous vous invitons à prendre contact avec les équipes projets. 

Fonctionnement de l'Accord Cadre

Quelles technologies ?

Avec des projets éprouvés et des retours d’expérience significatifs, le groupement Atol CD / Seenovate est en mesure d’intervenir sur des technologies propriétaires (SAP BusinessObjects, Microsoft [SSIS, SSRS, SSAS, Power BI], Tableau, Oracle…) et open source (PostgreSQL, Talend, Pentaho, JasperSoft, …)

Clause sociale

Le Ministère de l’Intérieur a intégré à son accord cadre une clause sociale dont l’objectif est de promouvoir la diversité et de combattre l’exclusion par la réalisation d’une action participant à la formation de publics rencontrant des difficultés scolaires, et donc sociales ou professionnelles particulières. Ainsi, grâce à ce dispositif et dans le cadre des futurs marchés signés de jeunes bénéficiaires âgés de 16 à 25 ans pourront réaliser un parcours d’entreprise en vue d’une rescolarisation. Le bénéficiaire de la clause sociale est un jeune en situation de décrochage scolaire, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une personne ayant quitté le système éducatif.